La psychothérapie en Intelligence Relationnelle® (F. Ledoze)

L'Intelligence Relationnelle® place le focus

sur notre besoin de vivre des "expériences de connexion" 

dans son intériorité d'une part et en lien avec les autres d'autre part.

Cette approche, basée sur les neurosciences,

révèle notre capacité profonde à tous à en créer.

Elle aide en profondeur la libération des traumas de développement

apparus dans la relation à nos "figures d'attachement" (parents, tuteurs, etc.),

souvent à l'origine de nombreuses difficultés (burn out, schémas répétés, etc.)

Elle est issue de la rencontre entre la "théorie polyvagale", l'approche systémique "IFS", et la "Métacognition".

logo IR 2.png

L'éclairage de la théorie polyvagale

TPV video.png

La théorie polyvagale en neurosciences, initiées par Stephen Porges et Deborah Dana, propose une nouvelle représentation de ce qui crée notre profond sentiment de sécurité au monde.

Cette théorie observe ces deux « versions » dans lequel peut se trouver notre système nerveux autonome (SNA), lui qui assure nos fonctions involontaires : notre rythme cardiaque, notre digestion etc. Deux « versions » donc pour notre SNA : régulé (sécure) ou dérégulé (insécure). Quand notre SNA est régulé, nous faisons l'expérience de la sérénité, de l'épanouissement, de l'engagement détendu, de la sécurité. Et quand il est dérégulé, nous faisons à l'inverse l'expérience du stress, de l'agitation, voir du figement, du repli sur soi... soit de l'insécurité. Ce n'est bien sur pas « noir ou blanc » « régulé ou dérégulé » : on fait l'expérience de nuances. Aussi, cela bouge à chaque instant !

Cette théorie observe qu'à notre naissance, notre SNA n'a pas encore atteint sa maturité. Dans l'enfance, nous allons donc nécessairement avoir besoin de l'aide et du contact fréquent avec une personne régulièrement régulée, sereine, pour acquérir notre pleine capacité à nous réguler nous-même adulte : c'est à dire à trouver notre calme dans une expérience insécure. C'est ainsi qu'arrivés à l'âge adulte, nous avons chacun une capacité différente à nous réguler selon que nous ayons été plus ou moins au contact de personnes régulées jusqu'alors (et autres facteurs transgénérationnels). Aucun jugement n'a donc à être porté sur notre capacité, plus ou moins grande, à trouver notre calme dans une expérience insécure. Et heureusement tout cela peut évoluer !

Un SNA qui se régule difficilement va entre autres pouvoir retrouver toute sa souplesse et son élégance au contact prolongé de co-régulation. La co-régulation se vit en faisant une activité épanouissante, en présence d'une personne profondément aimante elle-même régulée, au contact de la nature, ou encore d'une "énergie spirituelle" régulée, etc. Le SNA d'un adulte se régénère ainsi naturellement en nourrissant ces quatre canaux de connexion : la connexion à soi, aux autres êtres humains, à l'environnement et à la spiritualité ; tout en apprenant à discerner les ressources régulées des ressources dérégulées. L'approche Polyvagal Theory invite à retrouver l'équilibre entre ces canaux complémentaires pour une sécurité profonde. Un SNA en bonne santé se nourrit d'ailleurs spontanément de ces quatre formes de ressources ! 

 

L'IFS pour mieux se connecter à soi

 

L'IFS, créée par Richard Schwartz, est une approche qui prend en compte la multiplicité de l'être. De façon imagée, nous sommes chacun composé de plusieurs personnages intérieurs qui ont chacun leurs propres croyances, émotions, sensations. N'avons-nous tous pas fait l'expérience de tiraillements intérieurs entre une partie de moi qui pense ceci, une autre partie de moi qui se dit plutôt cela, l'une qui a envie, l'autre qui me freine et une troisième encore qui pourrait être découragée, triste, agacée... ?

Et en parallèle à cette multiplicité, n'avons-nous tous pas fait aussi l'expérience d'un espace calme, tranquille, lucide, courageux, créatif ... en nous, qui quand on y accède, crée une grande harmonie où toutes nos parties en viennent à l'unisson.

Cet espace calme, parfois peu accessible, il ne s'agit pas de le forcer.. L'approche IFS propose d'entrer en lien avec notre multitude : avec chacune de nos facettes, les comprendre pour mieux pouvoir les honorer... et là bien souvent, au sein de ce respect, nos parties se relâchent d'elles-même et nous laissent l'accès au calme, au goût d' « être » tout simplement » d'où naît un « faire » confiant, serein et utile pour entreprendre notre vie.

Du point de vue de la théorie polyvagale (détaillée ci-dessus), l'IFS devient un magnifique outil pour "faire grandir le canal de la co-régulation avec soi": devenir une ressource sécurisante pour soi

 

La Métacognition pour mieux se connecter aux autres

 

La Métacognition est un outil thérapeutique, créé par François Ledoze, qui découle d'observations réalisées en neurosciences. Il propose au thérapeute et au client de se mettre à l'écoute de l'intelligence instinctive de leurs SNA (détails sur le SNA ci-dessus) pour tisser une relation sécurisante. Cette sécurité devient alors un appui pour explorer la ou les difficulté(s) du client (les situations dans lesquelles il vit régulièrement une dérégulation de son SNA).

 

La Métacognition invite donc le thérapeute et le client à se mettre au diapason de leurs SNA pour permettre à cette intelligence instinctive du SNA d'elle-même œuvrer vers un retour pour le client, à une plus grande capacité à se réguler et vivre un plus profond sentiment de sécurité. La Métacognition soigne ainsi de petits et plus profonds traumas apparus dans le relationnel (ou l'absence de relationnel) qui souvent sont à l'origine des difficultés rencontrées par le client.

Du point de vue de la théorie polyvagale (détaillée ci-dessus), la Métacognition devient une magnifique ressource pour "faire évoluer le canal de la co-régulation avec les autres êtres humains" : apprendre à tisser des liens sécurisants et à s'y ressourcer.

Plus d'informations sur l'Intelligence Relationnelle : www.selftherapie.com

 
Logos.png

Bienvenue à Saint-Jal (ou en visio) avec Astrid Sallets, thérapeute